03/07/2007

Journée asine à Rivière

rivière2La Journée du 28 janvier 2007 à Rivière, petit village de 400 âmes situé entre Namur et Dinant a été marquée par un évènement sans précédent… Pas moins de 40 longues oreilles ont sillonné rues et chemins boisés accompagnés de leurs amis humains. Venus du Tournaisis, de la botte du Hainaut, de la porte des Ardennes, et du Brabant Wallon, tous s’étaient levés de bonne heure pour participer à ma première balade. Avant 10 heures les premiers intéressés ( mes 7 petits trésors ) avaient quitté avec grand entrain leur écurie d’hiver. Ma petite nièce Noémie nous a d’ailleurs fait une magnifique démonstration de marche au rocher à l’horizontale tant Myrtille était pressée de rejoindre la pâture ! Dans la cour de l’asbl « à l’O de la Rivière » qui proposait le rassemblement et la soupe au potiron de midi, un petit groupe d’enfants attendait l’arrivé de nos ânes, pour les chouchouter et apprendre à les manipuler avant le départ. Après une distribution de foin et de carottes à nos ânes, les meneurs ont été invités à prendre place dans la salle pour se réchauffer et se rassasier.Vers 13 heures, le départ est donné à grands braiments, pour 16 d’entre eux, en effet, Myrtille et sa petite Suzy née le 23 décembre, ainsi que Zoé et sa fille Samba née le 13 novembre ne faisaient pas partie de la grande promenade d’environ 8 KM. Sur le dos des ânes ou bien en les menant à la longe, les enfants ont participé activement à cette excursion, en changeant régulièrement de monture. Le temps était relativement clément, pas de pluie, et pas trop froid non plus. Tout allait bien. Première halte au « point de vue des 7 Meuses » altitude 170 m endroit, comme son nom l’indique d’où l’on pouvait voir les méandres de la Meuse 7 fois en montant sur un petit mirador. Mais, cela c’était dans les années ’60 maintenant, avec la végétation c’est réduit de moitié. Claude, mon mari, plein de bonne volonté avait vidé ma réserve de biscuits, nic-nac, spéculoos, galettes …etc pour gâter nos marcheurs à 4 pattes, et ceux à deux pattes aussi ! Le plus dur était fait, il nous restait à redescendre vers la Meuse, par un chemin très sinueux mais en pente douce jusqu’au « Sacré Cœur », qui constituait notre seconde halte. Mais ce que j’oublie de vous dire, c’est que ce tracé fait partie du « chemin de St Jacques de Compostelle » si, si, c’est sur la carte officielle ! Et là, miracle ! ( forcément au Sacré Cœur ) Claude était de nouveau présent, mais cette fois avec café, coca, cognac bénédictine, eau de vie à la prune, cette fois, c’était mon bar qui en avait pris un coup !!! Inutile de vous dire qu’il était le bienvenu. Il avait fait du café pour les dames … elles n’ont pas craché sur la petite goutte non plus ! La pause terminée, nous avons repris la route, asphaltée, cette fois, mais en ayant pris soin de sécuriser le convoi avec un véhicule devant et un autre derrière en direction du col du Marly qui nous conduisait dans le bois du même nom. / Evelyne Hannon

22:20 Écrit par Adodane | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |